LES CURÉS DE NOUAN/LOIRE, St LAURENT DES EAUX ET St LAURENT NOUAN

Remerciements au Père Serge CROIZÉ

et à Marie Christine MONNEREAU 

pour l'aide qu'ils m'ont apportée dans mes recherches.

CURES DE St LAURENT DES EAUX

CURES DE NOUAN/LOIRE

 

 

ROGIER

1453

 

 

CHARIER

1538

 

 

MOREAU, chanoine de Cléry, de Ste Croix et official d'Orléans

1599

 

 

BUISSON

1604

 

 

PANLOUP

1620

 

 

GAHERY

1640

 

 

PROVIN

1648-1686

 

 

PHILIPPEAUX du COUDRAY

1688-10/07/1703

 

 

GUILLON

27/08/1703-25/11/1704

 

 

TORLOTHE

28/12/1704-21/12/1705

 

 

ROUSSEAU

26/12/1705-19/01/1715

 

 

LESOURD DUBUISSON prêtre chanoine de Meung desservant la cure de Nouan

12/02/1715-25/11/1720

 

 

PETIT François Louis

Inhumé le 01 juillet 1748

03/02/1721-06/1748

LANDAIS F.

1675-1683

MASUER

07/1748-10/1750

FRERET Symphorien

1683-1701

DUBOURG (voir note)

12/1750-07/1761

BUSSIERE Pierre

1701-1726

MASSON (voir note)

08/1761-12/1772

MAZURAY Pierre (voir note)

1726-19/11/1763

PICARD André

Inhumé le 22 décembre 1781

12/1772-12/1781

GOMBAULT Joseph (voir note)

1763-1794

WATTEAUX Antoine Alexis  (voir note)

01/1782-1792

Pas de registres paroissiaux

sur St Laurent des Eaux

de 1794 à 1852

Pas de registres paroissiaux

sur Nouan/Loire entre 1792 à 1830

GILLET

avant 1830-09/1871

G. NEAU

09/1871-08/1875

V. HATTE

08/1875-09/1878

E. COLLOT

09/1878-08/1880

BOIVEAU

10/1880-07/1886

L. CHESNEAU

08/1886-07/1889

JESLIN Adolphe

1852-1886

G. SEDILLEAU

07/1889-01/1910

GOBART Ange

1886-1888

PASQUIER

01/1910-09/1950

RAIMBAULT Théodore

1888-1908

FAY Paul

1953-03/1956

BAUDET Joseph

1908-1949

PARENT de CURZON Bernard (voir note)

03-1956-09/1966

GUELLIER Denis

1949-1968

PRE Gervais

09/1966-1993

PRE Gervais (intérim)

1968-1969

BUIRETTE Christophe

1994-061997

STTETEN Alain

1969-1998

RIVARD Marcel

08 et 09/1998

MAUCLAIR Michel

1998-1999

LAMÉ Etienne

09/1998-08/1999

 

CURES DE St LAURENT NOUAN

GANDOIN Jean Paul

08/1999-2001

MOREAU André

(décédé le 20/07/2005)

2001-07/2005

POULAIN Jean (diacre de Suèvres)

07/2005-09/2006

CHARRONDIÈRE Marc

09/2006-10/2011-

CROIZÉ Serge

10/2011-

 

NOTES SUR LES CURES DE St LAURENT

          MAZURAY Pierre: à partir du 13 octobre 1763, les actes sont signés: "MAZURAY, curé d'Avaray". Sur son acte de décès du 19 novembre 1763, il est noté "...Maître Pierre MAZURAY, bachelier en droit, curé de cette paroisse....âgé de soixante neuf ans, en présence de Maître Louis MAZURAY, docteur en droit, avocat en parlement, curé d'Avaray, de Maître Pierre BARANGER, avocat en parlement et de mademoiselle Marie BARANGER, ses neveux et nièces...". Il semble donc qu'à, partir du 13 octobre, le curé de la paroisse n'est plus capable de remplir sa fonction et qu'il est remplacé par un neveu, curé d'Avaray.

 

          GOMBAULT Joseph: à partir du 1er janvier 1793 (an II de la République) il signe "GOMBAULT officier public". Le 9 avril 1794, il signe son dernier acte, et le 20 avril 1794 (1er floréal de l'an II), GERVAISE François, maire, signe le premier acte républicain. St Laurent des Eaux devient Briou/Isme.

 

 

NOTES SUR LES CURES DE NOUAN

          Le curé MASSON, a noté dans un registre paroissial de 1751 la liste de ses prédécesseurs et a noté, à leur sujet, quelques remarques personnelles.

 

          Mr GAHERY: était un curé fort estimé de ses paroissiens. Il a résigné (NDLR: céder quelque chose à quelqu'un) sa cure à Mr PROVIN, son vicaire.

          Mr PROVIN: après avoir été longtemps vicaire se fit des affaires d'abord, qu'il fut curé, il voulut mater quelques gentils hommes de la paroisse. Il eut beaucoup de procès qu'il n'avait pas l'esprit de soutenir. Il laissa la cure à Mr PHILIPEAU qui l'entendait mieux que lui.

          Mr PHILIPPEAUX: Normand d'extraction, avec de grandes qualités, avait de grand défaut pour la chicane. Il eut à la fois jusqu'à cinq procès de conséquence qu'il gagna tous. Il plaida contre la paroisse St Croix (NDLR: le chapitre de la cathédrale Ste Croix d'Orléans était patronne de la paroisse de Nouan/Loire, y possédait de nombreux biens, levait une grande partie des dîmes et y rendait la justice), Mr de BOISRENARD, Mr TOURNOIS, notaire, Mr CALLE, Maître de Postes, et il eut le secret (NDLR: arriver à un résultat, atteindre un but) de rendre les curés décimateurs (NDLR: celui qui levait la dîme à son profit). Avec tout cela, comme il était toujours saoûl, même, dit-on pendant la messe, qu'il caressait de trop près ses voisines, même au confessionnal, qu'il mit le feu au presbytère, il fut entrepris par le Cardinal de COISLIN, chassé comme un gueux, obligé de se réfugier chez le bourreau à Blois. Cependant, comme il avait de l'esprit, il eut le secret (NDLR: arriver à un résultat, atteindre un but) d'obtenir le prieuré de Tavers et est mort grand chanoine de Blois.

          Mr ROUSSEAU lui succéda. Il avait tous les défauts contraires de son prédécesseur. Avare jusqu'à la lésine (NDLR; avarice extrême et sordide) la plus outrée, il avait mille écus de rente de patrimoine. Il vivait sans domestique faisant lui même sa lessive, allant pieds nus à Orléans de peur d'user ses souliers, ne buvant point de vin, toujours enfermé chez lui. Il fut interdit par Mr FLEUREAU. Il ne voulut pas se démettre. Il resta dans la paroisse pendant trois ans avec un desservant et un vicaire. Les paroissiens étaient devenus si mauvais pour leur curé et leurs prêtres que personne ne voulait plus venir desservir la cure. Enfin le sieur ROUSSEAU accepta un canonicat de Jargeau et laissa sa cure à Mr PETIT qui, avec tout son mérite, eut bien de la peine à les réduire (NDLR: à les ramener dans le giron de l'église) en vingt neuf ans.

          Mr PETIT est mort subitement le jour de St Pierre au second coup de la messe. C'était un homme d'un vrai mérite, très savant, bachelier de Sorbonne. Son seul défaut est d'avoir laissé perdre beaucoup de biens de la cure et de la fabrique faute de vouloir se donner la peine d'entrer dans aucun détail.

          Mr MASUER, curé, a quitté la cure pour celle de St Péravi. Il était déjà à moitié fou, il l'est devenu tout à fait six mois après. Il a été enfermé, la tête lui est revenue. Dix ans après, il est chanoine de Jargeau.

          Mr DUBOURG, qui a succédé à Mr MASUER, a quitté la cure pour être chanoine de St Aignan d'Orléans. C'est un homme d'esprit, prêchant bien, aussi aimable de caractère que mal fait de corps, mais aimant un peu trop les plaisirs. Il est devenu fou en 1771 (NDLR: du 23 août 1751 au 18 octobre 1752, MORAND curé semble remplacer le curé DUBOURG car c'est lui qui signe les actes et remplit le registre paroissial).

          Mr MASSON, qui lui a succédé. Fera son caractère qui voudra. (NDLR: le curé MASSON, qui est l'auteur des remarques sur ses prédécesseurs, laisse "à qui voudra" faire des remarques sur sa personnalité et la façon dont il géré la communauté catholique de Nouan. Il se contentera de décrire plus tard, car l'encre est plus vive, son parcours religieux). Il est natif de St Paul d'Orléans en 1729, étudiant en 5ème à Orléans en 1736, à Bourges en rhétorique en 1741, en philosophie au petit séminaire d'Orléans  en 1743, en Sorbonne à Paris en 1746, au grand séminaire d'Orléans étudiant en droit en 1748, à Tours diacre en 1752, prêtre au grand séminaire de Tours en 1753, chapelain de St Maurice d'Angers, prieur de Ste Croix d'Angers en 1748, vicaire d'Antoigny le Tillac proche Châtellerault en 1753, desservant de l'Hôtel Dieu d'Orléans en 1755, curé de Nouan en 1761, chapelain de St Aignan d'Orléans en 1764, maintenant, il attend une cure ou un canonicat à Orléans

 

►MASSON: à partir du 11 juillet 1761, le curé MASSON signe les actes "pour le curé DUBOURG absent". A partir du 25 novembre 1761, il signe "MASSON curé de Nouan" et à partir de septembre 1772, il signe "MASSON curé de Nouan et chanoine de Ste Croix d'Orléans". Le 26 décembre 1781, après le décès du curé André PICARD, le curé MASSON vient célébrer une messe d'enterrement. Il signe: MASSON ancien curé de Nouan/Loire, chanoine de Ste Croix, promoteur du diocèse, archidiacre de Beaugency.

 

►PICARD André: "décédé subitement", il est inhumé le 22 décembre 1781

 

► WATTEAUX Antoine Alexis: le 27 janvier 1793, il signe "WATTEAUX officier public" jusqu'au 25 mars 1794 (5 germinal an II). Les actes sont ensuite signés par le maire.

 

Entre PASQUIER qui quitte son ministère en septembre 1950 et Paul FAY qui commence le sien en 1953, plusieurs curés interviennent à Nouan/Loire: CREPEAU et PRÉ de Muides/Loire, GUELLIER de St Laurent des Eaux...

 

► PARENT de CURZON Bernard est prêtre de Nouan de mars 1956 au 30 avril 1961. Puis à partir du 1er mai, il devient prêtre de Chambord mais il continue à officier à Nouan jusqu'en septembre 1966. Il décède en 1992 à Chambord.