HISTOIRE DES MONUMENTS AUX MORTS

SAINT LAURENT

    Le 24 février 1895, le Maire lit, au conseil municipal, une lettre du Curé, Théodore RIMBAULT, "lequel l'informe qu'il se propose d'ériger, dans une des rues du village, une statue à Jeanne d'Arc". Le Conseil donne un avis favorable et émet le vœu que la statue soit érigée devant la mairie.

 

La statue de Jeanne d'Arc devant la mairie

 

   On ne sait pas exactement quand elle fut installée, mais le 6 août 1909, une célébration à l'occasion de la béatification de Jeanne d'Arc est restée dans les annales. Il y eut un sermon, une distribution d'images, une conférence de l'abbé BRISSET, prédicateur, qui commentait une projection de vues fixes.

   Le 13 juin 1920, le Conseil se réunit à 14H 30 et décide l'ouverture d'une souscription dans la commune pour élever dans le cimetière, un monument aux enfants du pays "Morts pour la France" dans la grande guerre.

    Le 4 décembre 1921, il est décidé que "le monument sera édifié sur le trottoir bordant les bâtiments de la Mairie, en rive de la route départementale n° 3".

    Le 4 mars 1922, à 10H, le "Conseil municipal, après avoir examiné les différents modèles de monuments décide que le projet n° 1 soumis par M. Rocher, 44 et 44 bis boulevard Alexandre MARTIN à Orléans, s'élevant à la somme de 9650F est celui qui convient le mieux et dont le prix est le plus en rapport avec les disponibilités de la commune. Cette somme sera payée par la subvention de la commune de 5000F, par la souscription communale de 3456,75F et par la subvention de l'Etat. La commune complètera, s'il y a lieu, le montant de la dépense supplémentaire à la session de mai de 1922. La somme de 5000F sera reportée au budget additionnel de 1922. Le Conseil autorise le Maire à passer un marché de gré à gré".

 

 

Le Monument aux Morts a remplacé la statue de Jeanne d'Arc

 

   Enfin, le 26 novembre 1922, une somme de 500F est votée pour déplacer la statue de Jeanne d'Arc qui se trouvait alors devant la Mairie. Le 29 novembre, elle sera installée au bord de la place de l'Eglise.

     Le Monument aux Morts est construit et inauguré le 10 juin 1923.

     L'abbé Joseph BAUDET, curé de la paroisse, relate l'évènement:

    "La paroisse de St Laurent des Eaux, comme tant d'autres, tenait à célébrer le souvenir de ses morts de la guerre. Certes, elle l'a fait avec non moins d'enthousiasme et de dignité que les autres. Surtout, si elle a jugé à propos d'ériger un monument près de la maison commune, elle a jugé bon aussi que la fête funèbre débutât à l'autre maison commune, la plus ancienne: l'Eglise où tous ces héros furent ou baptisés, ou communiés, ou mariés.

     Le dimanche 10 juin 1923, donc, service solennel. L'Eglise endeuillée sur toutes ses murailles entendit retentir les prières pour les morts avec des chants de circonstance durant le Saint Sacrifice. Toute la paroisse était là, remplissant les nefs et frémissante d'émotion. Là était Monsieur le Maire avec son conseil municipal, la musique, les sapeurs pompiers, l'association du football avec une superbe couronne). L'éloquence simple et émue de Monsieur l'Abbé ROTIE a fait couler polus d'une larme. 30 ans auparavant, il était venu prendre la parole lors de l'érection dela statue de Jeanne d'Arc. Celle-ci, ayant cédé la place au monument des morts pour se rapprocher de l'Eglise, il convenait que Monsieur ROTIER revint pour parler des héros de la grande guerre, dignes émules de leur devancière. La messe et l(absoute achevée, Monsieur le Curé procédé à la bénédiction de la plaque mortuaire érigée au fond de l'Eglise. Puis, en cortège, on se rendit sur la place de la Mairie (cortège imposant et silencieux) pour bénir le monument.

 

 

La statue de Jeanne d'Arc est d'abord installée à l'entrée de la place de l'Eglise, avant d'être déplacée où elle est aujourd'hui, dans l'angle du collatéral sud et de la chapelle sud, dite de St Sébastien.

 

   La prière de l'Eglise n'exclut point l'éloge de la gloire humaine; il convient de la célébrer pour l'édification de ceux qui survivent actuellement et pour l'éducation patriotique des générations futures. On le fit le soir durant l'inauguration civile ou se trouva réunie la même assistance que le matin. Discours de Monsieur BIMBENET, Maire, avec la note couleur locale, note élevée surtout; discours de deux des membres du conseil municipal, discours des éminents invités , Monsieur le Sénateur GAUVIN, Messieurs les Députés PAYEN et BARILLET; poésie, chants des enfants des écoles communales et libre, fleurs jetées à pleines mains, rien ne fut négligé, et c'était justice, pour célébrer le souvenir de ceux qui ne sont plus.

    Et maintenant, il domine, là-bas, le monument de nos morts, le long de la grande route, bien en vue. Les nuages de poussière que soulèvent les autos pourront ternir les lettres dorées, mais ils ne les effaceront pas, car elles sont gravées dans le granit. Ce qui est mieux: le temps passera mais il n'arrivera pas à effacer de nos mémoires le souvenir des héros. Leurs noms y sont à jamais inscrits. Le coq gaulois, fièrement campé sut la stèle ne cessera de répéter: "passant, va dire que dans l'armée de ceux qui sont morts pour la France, la paroisse de St Laurent des Eaux a fourni un contingent de cinquante neuf braves".

 

NOUAN

La place St Aignan jusqu'à 1955

 

   Le Conseil décide d'ériger un monument aux "Morts pour la France" lors de la séance du 26 juin 1923, et lance une souscription publique. 170 personnes font des dons allant de quelques francs à 40F. Le Comte et la Comtesse Raymond de Montlivault donnent 250F et chacun des 11 Conseillers 50F. La souscription rapporte en tout 2503,50F.

    L'architecte choisi est M. LAFARGUE, de Blois.

 

La place St Aignan de 1955 à 1988

 

    A la séance du 9 décembre 1923, le Conseil retient les entreprises et le Maire est chargé de passer des marchés de gré à gré:

- maçonnerie: Camille GOURREAU, entrepreneur de maçonnerie à Nouan pour 643,72F

- entourage: Thénot CHAILLANT, maréchal à Nouan pour 777,70F

- pierre: Cavier FONTAINE, tailleur de pierres à Mer pour 2579,36F

    Le montant total du monument, y compris les honoraires de l'architecte, est de 4200,78F.

     Je n'ai pas trouvé d'indications sur la date de son inauguration.

 

 

 

 

 

 

 

Le Monument aux Morts de St Laurent place de Verdun

 

 

 

 

 

 

Le Monument aux Morts de Nouan, place des Anciens Combattants